lesconseilsdupharmacien.info

le site http://perso.orange.fr/pharma.rocheville/ peut être vu sur cette nouvelle adresse: http://lesconseilsdupharmacien.info
avec de nouvelles pages et de nouveaux sujets
L'HERPÈS
Herpès Labial
 
 retour accueil: "la Pharmacie de Rocheville" retour: "nos conseils soins et santé"  
Provoqué principalement par l'herpès virus simplex de type 1, l'herpès labial classiquement appelé bouton de fièvre est la forme d'herpès la plus courante. Mais un herpès virus de type 1 (HSV1) peut très bien provoquer une lésion génitale si, lors de rapports sexuels, il y a contact entre la bouche et le sexe.
Des manifestations d'HSV1 peuvent également se produire sur d'autres sites, les yeux ou le nez par exemple.
 
Des modes de contamination multiples
Le virus de l'herpès peut se retrouver dans les lésions mais aussi dans la salive, les sécrétions nasales, les larmes. La contamination peut se faire par contact direct avec les lésions ou des sécrétions contaminées. L'auto-contamination est également fréquente. La personne porteuse contamine un autre site sur son corps par l'intermédiaire de la main. Le premier contact a souvent lieu dans la petite enfance. A partir de six mois, le bébé n'est plus protégé par les anticorps maternels. Classiquement l'enfant entre six mois et quatre ans est contaminé lors d'un baiser donné par un adulte porteur. La plupart du temps cette primo-infection passe inaperçue. On estime que 70 à 90 % de la population a été en contact avec le virus dans son enfance. Pourtant tous ne développeront pas de symptômes, seulement un tiers des français ont eu, ont ou auront des boutons de fièvre.
 
l'herpès labial
 ................... ...................
Boutons de fièvre
Au cours de leur vie, 90% de tous les sujets entrent en contact avec le virus de l'herpès simplex de type 1, responsable de l'herpès labial, le plus souvent avant la deuxième année de la vie. Les virus parviennent dans l'organisme à travers la peau ou les muqueuses. La contamination peut avoir lieu dès le premier contact avec une personne atteinte. Cette primo-infection passe toutefois souvent inaperçue ou se manifeste par une «gingivo-stomatite herpétique» (odeur fétide de l'haleine chez l'enfant). Une fois les virus installés dans l'organisme humain, ils persistent pendant toute la vie. Après la primo-infection, ils se nidifient dans les ganglions nerveux et peuvent y rester inactifs pendant des années, sans être détectés par le système immunitaire.
Symptômes
 
Comment détecter l'herpès labial?
Différents stimuli tels qu'une irradiation solaire, des stress psychiques, d'autres affections, des facteurs hormonaux ou des stimuli locaux tels qu'une brûlure légère peuvent faire que les virus deviennent actifs et se développent sous forme de bouton de fièvre à la surface de la peau. Il se produit tout d'abord une sensation de tension et des fourmillements. Au bout de quelques heures apparaissent des vésicules douloureuses, disposées en groupes et remplies d'un liquide limpide hautement infectieux. Ces boutons, contenant un liquide, finissent par éclater ce qui est à l'origine de croûtes. La durée des symptômes ne dépasse pas en général 10 jours.
 
Comment vous protéger?
Il existe peu de mesures préventives, car si l'on héberge une fois le virus de l'herpès, il peut se développer sans cesse un nouveau bouton de fièvre. Si vous faites partie des sujets atteints, pensez à une protection des lèvres contre le soleil, même si vous restez à l'ombre. Essayez d'éviter les stress et les contrariétés et fortifiez votre système immunitaire. N'oubliez pas que le bouton de fièvre est contagieux et que vous pouvez transmettre le virus de l'herpès à votre partenaire ou à un petit enfant. Prenez également des mesures préventives pour éviter la dissémination sur votre propre corps, par exemple en vous grattant et en touchant ensuite les yeux ou la région des organes génitaux.
 
Facteurs favorisant la résurgence du virus:
  1. Refroidissement, fièvre,
  2. Déséquilibre alimentaire,
  3. Maladie infectieuse,
  4. Soleil, irradiation par les rayons UV,
  5. Stress, contrariétés psychiques, choc psychoaffectif,
  6. Règles,
  7. Traumatismes,
  8. Lassitude physique,
  9. Affaiblissement du système immunitaire,
  10. Traitement,
  11. Grossesse.
 
Essayez si possible d'éviter les facteurs déclenchants.
S'il se produit néanmoins une éruption, appliquez immédiatement dès les premiers signes par exemple une crème à base d'Aciclovir® (Zovirax®, Activir®) contre les boutons de fièvre. On peut ajouter la prise par voie orale d'une dose de vaccinotoxinum 15 CH (et une seconde dans les 24 heures), dont l'effet semble très sensible sur la rapidité de la rémission. L'aciclovir, principe actif contenu de cette crème, peut atténuer les symptômes et parfois même prévenir l'éruption, c'est-à-dire la multiplication des herpès virus, si elle est appliquée précocement. Le résultat du traitement est d'autant meilleur que la multiplication des virus est arrêtée plus précocement. Si des vésicules sont apparues, cette pommade et les produits à base de sulfate de zinc ou les extraits de feuille de mélisse atténuent les symptômes et les vésicules cicatrisent plus rapidement.
 
Veillez à ne pas contaminer votre entourage.
C'est surtout pendant la phase aiguë qu'il faut s'abstenir d'embrasser.
Ne partagez aucun produit qui entre en contact avec les lèvres d'autres personnes, par exemple les couverts, les serviettes et les gants de toilette.
Essayez de ne pas toucher les foyers viraux et ne grattez pas les croûtes.
Lavez les mains après tout contact avec les vésicules pour ne pas transmettre les virus sur une région cutanée encore saine ou dans les yeux (une atteinte oculaire peut provoquer un trouble permanent de la cornée et donc une baisse de votre acuité visuelle).
Quand devez-vous consulter votre médecin?
Contactez votre médecin, si les vésicules s'étendent largement ou si les symptômes ne s'améliorent pas au bout de quelques jours malgré les traitements. Si vous présentez en complément d'autres affections qui perturbent le système immunitaire, vous devez également consulter votre médecin. Dans les cas sévères, votre médecin peut vous prescrire des comprimés qui inhibent la croissance des virus.  
En plus de l'examen clinique, le diagnostic de l'herpès peut reposer sur :
- cytodiagnostic par frottis qui évalue l'effet cytopathogène du virus,
- caractérisation du virus par immuno-fluorescence,
- isolement du virus par culture et typage,
- sérologie.

un compteur pour votre siteHIT-PARADE

avec Google

 
d'après http://www.herpesnet.ch/labialisfr/ sources : http://ottawa_thyroid.ncf.ca/ - http://www.caducee.net - http://fr.wikipedia.org/ - http://www.vulgaris-medical.com/ - http://afssaps.sante.fr/ - http://www.celtipharm.fr - http://www.ameq.qc.ca -http://www.sante.fr/ - http://www.doctissimo.fr/
 
médicaments contre l'herpès zovirax aciclovir activir voir par ailleurs